Les artistes

S Morilla 5tet

Installé à Nîmes depuis quelques années, Stéphane Morilla travaille toujours à Lyon, sa ville natale. Issu d’une famille de musiciens, cet élève d’Emmanuel Bex au C.I.M de Paris (puis de Laurent Fickelson et de Benoît Sourisse…) s’est rapidement fait une spécialité du piano électrique, du fameux Fender Rhodes.
Il en a une approche précise, ciselée, fraîche et moderne, dénuée de tous clichés. Place au groove !
Initialement remarqué en trio, le pianiste s’épanouit désormais dans la formule du quintette. Indéfectiblement soudés et complices depuis leur rencontre en 2001, ces cinq musiciens branchés sur 220 V polissent au fil des albums "Turtle’s Paradise", (2004) et aujourd'hui "Façon puzzle" un répertoire original, un style taillé dans le groove majoritaire. Compositeur prolixe, Stéphane Morilla possède un étonnant sens de la mélodie. Les thèmes du quintette, enchaînés avec humour par des transitions bruitistes, s’attaquent d’abord au bassin,
aux pieds. Puis les compositions de "la Tortue" (l’un des surnoms de Stéphane) s’insinuent vite dans le cortex de l’auditeur. Dans ce registre, le saxophoniste Antoine Bost se révèle particulièrement à l’aise. Pourtant issu du jazz pur, le soufflant vedette des funkateers du groupe Tombad (sur scène comme en disque) sait assurément ce qui provoque le plaisir d’un dancefloor. Il connaît l’essence du fonk sur le bout de ses clés.
La rythmique n’est pas en reste, Greg Théveniau à la basse, déjà présent dans une douzaine d'album jazz, jazz-rock, jazz-funk latin ou fusion... Hervé Humbert à la batterie et Jorje Costagliola aux percussions qui barattent une assise huilée sous le jeu fiévreux de nos deux solistes.