Juan Sebastien Jimenez

Dès l’âge de 4 ans Jean-Sébastien Jimenez baigne dans une atmosphère musicale intense au Venezuela et pratique les « petites » percussions (Maracas, bongos, etc. …) auprès de son père musicien Guillermo Jimenez Leal chanteur, auteur-compositeur. Jusqu’à l’âge de 14 ans il évolue dans le milieu latino-américain à Paris. Dès lors, au lycée « Claude Monet » Annick Chartreux musicienne et professeur de musique l’initiera à la batterie au sein de l’orchestre du lycée et il découvre alors le Jazz.

Quelques années plus tard il passe à la basse et prend des cours de guitare classique. C’est au conservatoire du Ve arrondissement qu’il apprendra l’écriture à quatre voix et la percussion classique. A l’âge de 18 ans, il commence plus concrètement sa carrière professionnelle avec son instrument de prédilection la basse Six cordes. C’est au C.I.M d’abord en tant que batteur et plus tard comme bassiste qu’il rencontre d’autres jeunes musiciens avec qui il perfectionne ses connaissances du jazz. 

En 1993 il rencontre Alfredo Rodriguez avec qui il approfondit ses connaissances de la musique Afro-cubaine et joue avec de nombreux musiciens Latinos comme:
Miguel «Anga» Diaz, Orlando Poleo, Orlando «Maraca» Valle, Eddy Palmieri, Patato Valdez, Raul Paz. Le «tres» (Guitare cubaine à 3 cordes doubles) devient alors un des instruments pratiqués par J.S Jimenez. En parallèle il évolue toujours dans le jazz et la musique brésilienne et travaille avec: Nelson Veras, Nene (Batteur d’Hermeto Pascoal), Rafael Lima (Suisse), Raoul De Souza, Carlos Nando (Musicien Angolais) et bien d’autres dans des lieux comme le «Pao Brazil», «Le Divan du monde», «le baiser salé» etc.… 

Juan-Sébastien Jimenez a aussi l’occasion de travailler avec Paco Sery, Mario Canonge, Jean-Phillipe Fanfan avec qui il découvre la dimension africaine et antillaise. Parallèlement il monte ses propres formations de jazz et de fusion comme « D.K.E » (avec Jérôme Sabbagh), «Hexane» (2eme Lauréat au concours d’Avignon) et joue dans les clubs parisiens. Au cours de ces concerts il rencontre Birelli Lagrenne avec qui il partage quelques moments musicaux privilégiés. Avec Claude Sommier (Leader du groupe DJOA) il joue avec François Laizeau , Xavier Dessandre et Jean Marc Larchet. A la même époque il découvre le répertoire Jimmy Hendrix dans le trio de Byron Holmes. 

En 1999 J.S Jimenez se met à la contrebasse et s’enrichit du répertoire de jazz manouche et musique tzigane et joue avec Frederic Loiseau, Hervé Pouliquen, Hervé Legeay, Félix Beleau entre autres. Au sein du groupe « Elvita Delgado Latin-band » il dirige et arrange en collaboration avec Julio Font. De nombreuses formations au sein de ce groupe se créent avec: Minino Garay, Boris Blanchet, Stéphane Guillaume, Raoul Hernandes, Luis Viloria, Sylvain Del Campo, Sergio Gruz, Tobby Kope. Au sein du groupe de Steel drums «Panapanam», il collabore régulièrement avec Guillaume Kervel, comme dans le groupe de Pierre-Olivier Gauvin avec François Verly. 

Il est arrangeur et réalisateur de différents albums pour Idrissa Diop et Pauline Ester par exemple. Aujourd’hui il travaille dans le trio de Vincent Bourgeyx (2eme prix de Soliste de la Défense 2003) avec Karl Jannuska, ainsi que dans le trio de Sergio Gruz avec Antoine Banville, le quartet de Sylvain Del Campo et dans le quartet de Ludovic de Preissac. On peut le voir aussi avec des Artistes comme Hervé Pouliquen ou Hervé Legay (Tous deux guitaristes de Sanseverino), Vivianne Ginapé chanteuse Guyanaise accompagnée aussi par Mario Canonge, Lindsay Charnier chanteur originaire de la Réunion. Juan-Sébastien dirige et arrange pour Michèle-Anna chanteuse de jazz, Elvita Delgado, Pauline Ester et d’autres. On le retrouve aussi dans la formation « Chaworo » de Orlando Poleo avec lequel il enregistre un album en 2005.