L'artiste

Sergio Gruz étudie le piano jazz en Argentine avec Santiago Giacobbe et Edgardo Beilin, le classique avec Susana Bonora et Claudio Spector. Parallèlement, il suit des études d'économie à l'université de Buenos Aires.
En 1992, en tournée en France avec le 'Sexteto Sur et Adriana Varela', on lui propose de jouer dans le célèbre 'Trottoir de Buenos Aires'. Il s'est établi à Paris en 1993 et a joué depuis dans des nombreux festivals et clubs (le Belga Jazz Festival , le Festival de jazz de Leverkusener en Allemagne, le Montreal jazz festival au Canada, le festival de jazz de Santo Domingo en Rep. Dominicaine, le festival Tanjazz au Maroc, le Festival Ethno Jazz de Chisinau en Moldavie.... Le petit journal de Montparnasse, Sunset, Sunside, Bilboquet, 7 Lezards, Chabada, New Morning, Les trinitaires, Baiser Salé...).
Il enseigne alors à l’école de musique de la Salle Pleyel et à Musiques Tangentes.
En plus de son activité de soliste et de side man, il participe dans des créations de théâtre et danse contemporaine. Il a composé la musique des films argentins "Terapias Alternativas", 2007 et "S.O.S ex", 2008 ainsi qu’une œuvre pour orchestre d'harmonie et quartet de jazz qui a été joué au Festival de jazz de Nancy en 2006.
Il enregistre un premier album en France avec le groupe franco-argentin « Tierra del fuego » en 1994 et son premier disque en trio, « Laberinto », en 1995. Il enregistre avec le groupe de heavy metal « Misanthrope » en 1997. En 1999 sort « Point de vue», son album en quintet. « Intuitions », avec le quartet de Damien Prud’homme, parait en 2003.
C’est en 2005 qu’il sort « Ensemble » avec son trio actuel (Juan Sébastien Jimenez et Antoine Banville), une alliance entre jazz et folklore latino-américain.
En 2007, il enregistre un second album avec le quartet de Damien Prud’homme, « Reflets », puis « Eclipsis » avec le quartet de Sylvain del Campo en 2008.
Son dernier projet en trio est « Carrousel », le deuxième volet de l’album « Ensemble ».
Le carrousel vu par Sergio Gruz.
"L’idée de bouger, d’évoluer autour d’un centre. La terre autour du soleil, le centre du corps pour le danseur, le point de fuite pour le peintre, le travail, la famille, la société… Le carrousel est la vie, pleine de situations et d’émotions, en mouvement constant, cyclique ; sans répétitions pourtant, car si la vie nous entraine dans son manège, elle se dévoile toujours de façon singulière, de tour en tour, malgré cet air de déjà vu."